dans crowdfunding, crowdlending, financement participatif, immobilier, Investir

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans le vaste monde du financement participatif. Dans cet article, nous aborderons principalement deux des activités les plus connues mais aussi les plus confondues qui sont le Crowdfunding (immobilier), et le Crowdlending.

La genèse du financement participatif

Le financement participatif est par définition plutôt vague puisqu’il vise à regrouper les activités liées au financement de projets par le public. Ces projets peuvent donc être motivés par l’envie de donner, d’investir, de prêter ou encore de participer financièrement.

Le financement de projets immobiliers

Le crowdfunding immobilier est composé de deux branches distinctes qui sont :

  • Le crowd-investing
  • Le crowd-building

Le crowd-investing

Les plateformes présentent sur ce créneau proposent d’investir dans la pierre en achetant un bien immobilier à plusieurs dans le but de se partager les revenus locatifs. L’objectif principal est de donner la possibilité aux épargnants d’accéder à l’investissement dans la pierre en simplifiant et en déléguant les démarches mais aussi et surtout en proposant un ticket d’entrée abordable.

Le crowdinvesting s’adresse également à des investisseurs plus qualifiés puisqu’il permet de diversifier ses investissements et de défiscaliser. Ce mode de financement s’inscrit dans une philosophie d’investissement à moyen/long terme puisque l’objectif premier et de réaliser un complément de revenus, défiscaliser ou encore se créer un patrimoine pour préparer sa retraite.

Le crowd-building

Le crowd-building contrairement au crowd-investing, vise un public à la recherche d’un investissement à court terme. Son objectif, lever de l’argent auprès des particuliers pour prêter ce capital à un promoteur immobilier. Une fois la commercialisation du programme immobilier terminée, le promoteur remboursera cette somme plus des intérêts.

Ce modèle permet donc de bénéficier d’un retour sur investissement rapidement avec des rendements intéressants allant de 4 à 11% en fonction des programmes. Il convient toutefois d’étudier l’historique du promoteur avant d’investir dans un projet. Les intérêts promis et le capital engagé peuvent être perdu dans le cas ou le programme prendrait un retard important et/ou comporterait des invendus. Cependant, le promoteur a un intérêt plus qu’important dans la faisabilité de son programme puisqu’il mobilise un pourcentage du montant total de l’opération avec ses fonds propres.

Le crowdlending

Le crowdlending permet de financer un projet de développement d’une PME française en échange d’intérêts. Autrement dit, les particuliers jouent le rôle de banquier en prêtant un capital aux entreprises.

La principale différence entre les organismes financiers classiques et les plateformes de crowdlending est que les plateformes facilitent la mise en relation entre les investisseurs et les entreprises qui recherchent à se développer mais en aucun cas les plateformes engagent leurs fonds.

Il est conseillé pour ce modèle de répartir son capital dans plusieurs projets afin d’optimiser ses placements et de rester vigilant en cas de défaillance de l’emprunteur.

La motivation, pilier de votre investissement

C’est votre motivation, votre capacité financière et vos besoins qui doivent être pris en compte avant de choisir l’une des 3 possibilités qui s’offrent à vous pour investir dans le financement participatif. Vous devez également savoir mesurer le risque et jusqu’où vous êtes prêt à aller. Si vous préférez un placement plus sécurisé et maîtrisé dont la philosophie est d’anticiper votre retraite, le plus adéquat sera de vous diriger vers le crowdinvesting. Si à contrario, vous préférez le risque et la disponibilité alors vous pouvez vous orienter vers le crowdbuilding (à condition d’avoir une préférence pour l’immobilier) ou vers le crowdlending si vous préférez vous la jouer banquier d’affaire.

Et vous lequel de ces placements/investissements vous plait le plus ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Ecrire un Commentaire

Commenter