dans Fiscalité, Général, Investir

Malgré le taux très bas des livrets et comptes d’épargne, il existe d’autres solutions pour doper la rémunération de son placement mais pas sans risques !

Société civile de placement immobilier (SCPI) – Quésako ? 

La SCPI également appelé « Pierre Papier », est une société qui a vocation acquérir et à gérer un patrimoine immobilier locatif dans l’optique de dégager un rendement. Celle ci est est gérée par l’intermédiaire d’une société de gestion ou d’un organisme financier. Certaines SCPI sont dites à capital fixe ou à capital variable. Un investisseur peut acheter des parts dans une SCPI à capital fixe uniquement lors des périodes de levées de fonds.

Comment ça fonctionne ? 

On confie un capital à un gestionnaire, ce capital va servir à acheter des immeubles (locaux commerciaux, habitations…) qui seront englober dans un véhicule juridique, la SCPI. Après déduction des frais liés à la gestion de la structure, (assurances, gestion, rénovation…) les revenus fonciers (loyers) sont distribués aux investisseurs de la société au prorata des parts détenues (SCPI de rendement). En revanche, certaines SCPI ne distribuent pas de revenus c’est la cas de la SCPI dites de capitalisation (voir ci-dessous).

Il existe 3 types de SCPI :

  • SCPI de rendement

Les SCPI de rendement ont pour objectif de distribuer régulièrement des revenus à haut rendement aux investisseurs soit trimestriellement soit mensuellement. L’actif est généralement constitué de locaux commerciaux, bureaux d’entreprises et entrepôts.

  • SCPI fiscales

Les SCPI fiscales propose de défiscaliser à travers les dispositifs de défiscalisation en vigueur (Scellier, Malraux). Les pourcentages de rentabilité sont en revanche plus faible. Ce qui explique la durée de détention plus longue que dans les deux autres véhicules.

  • SCPI de plus-value/capitalisation

Les SCPI de plus-value mise sur la valorisation à la revente du bien. La sélection des biens se fait donc sur le fort potentiel d’appréciation à la revente afin de délivrer à l’investisseur une plus-value importante. Ces SCPI ne distribuent pas de revenus.

Quels sont les risques d’un placement dans une SCPI ? 

Comme tous placements, il convient d’être prudent, nous allons faire le point sur les principaux risques liés à la détention de parts dans une SCPI.

  • Baisse de la valeur des parts : s’il y a une baisse du marché de l’immobilier, cela entraine une baisse du rendement et également une diminution du prix des parts.
  • Baisse des revenus locatifs : s’il y a une diminution du prix des loyers et une diminution du taux d’occupation des biens immobiliers cela entrainent proportionnellement une baisse des rendements locatifs.
  • Risque de liquidité des parts : La SCPI ne peut garantir la revente de ses parts. Cette revente ne se fera qu’à condition qu’il y ait un acheteur.
  • Risque de défaillance : si la SCPI rencontre des difficultés la loi prévoit la possibilité de transmettre la gestion de la SCPI  à une autre société de gestion agréée par l’AMF.
  • La qualité des biens : Même si l’immobilier est un placement qui se maîtrise, le rendement d’un ou plusieurs biens de la SCPI peut impacter le rendement global !

Quels avantages puis-je tirer de mon placement dans une SCPI ? 

La SCPI  permet de mutualiser les risques et de profiter d’un rendement attractif. Quant a la revente des parts, elle est organisée via un marché secondaire mais n’est pas assurée. La gestion est déléguée donc elle n’est pas à la charge de l’investisseur.

Y a t’il d’autres moyens d’investir dans la pierre en déléguant sa gestion et en profitant d’un rendement attractif ? 

Oui, d’autres formules permettent d’investir dans l’immobilier sans les aléas d’un propriétaire !

Il y a toujours la solution de vouloir acheter seul, ou créer une (société civile immobilière) SCI à plusieurs et déléguer sa gestion… mais cette solution est chronophage, car la création et la gestion de la SCI sera de votre ressort.

En revanche, le crowdfunding immobilier permet d’acheter un bien à plusieurs sur internet, et de se partager les loyers au prorata de sa participation. La gestion est déléguée, les signatures sont faites en ligne, vous n’avez donc pas à vous déplacer, vous choisissez le bien dans lequel vous souhaitez investir et combien vous souhaitez investir à partir de 500 euros !

Pour plus d’information sur le crowdfunding : https://www.dividom.com/comment-ca-marche

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Ecrire un Commentaire

Commenter