dans Général

Faciliter les relations entre propriétaires et locataires, comme d’autres outils simplifient les rencontres amoureuses ? C’est le défi que s’est lancé l’application Pinql pour bousculer le processus locatif, réputé trop chronophage et trop complexe. Et pour inviter au passage les candidats à la location comme les bailleurs à se passer tout à fait des services des professionnels, grâce à une solution aussi complète que pratique. Focus.

Pinql : une appli pour faire de belles rencontres immobilières

Si vous avez déjà eu besoin de louer un logement, vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce processus est parmi les plus complexes et les plus frustrants qui soient. Alors qu’il est désormais possible de faire à peu près tout et n’importe quoi depuis un simple smartphone, le monde de la location continue d’égrener ses rouages vieillissants. Jusqu’à récemment, un locataire qui entendait se loger (besoin vital s’il en est) ne pouvait compter que sur le concours d’un professionnel (aïe, le portefeuille !) ou sur la médiation des portails immobiliers (ouille, le manque d’ergonomie !). Deux solutions coûteuses et/ou chronophages.

Heureusement, les temps changent. L’application Pinql vient à point nommé nous rappeler que la digitalisation a décidément du bon. Lancée en février 2017 par un expert en marketing digital (Andrea Bensaid), un pro des innovations immobilières (Ryan Wood) et un spécialiste de la communication (David Oussadon), Pinql s’inspire du fonctionnement des applis de rencontre façon Tinder. Le but : faire se croiser ceux qui proposent des logements à louer et ceux qui ont besoin d’un toit.

Après la « love affinity », voici la « loc affinity »

La rencontre par affinités appliquée au marché locatif : c’est sur ce socle que s’élève Pinql. D’un côté, vous avez les candidats à la location, jeunes et connectés. Ce qu’ils veulent, c’est un outil pratique et ergonomique, « fun » et entièrement digitalisé. Ils n’ont besoin que d’un instant pour prendre l’application en main. Une fois leur compte créé, leur profil rempli et leur recherche précisée (type de bien et localisation géographique), ils font leur choix parmi une série d’annonces immobilières à l’aide d’un « swipe », ce geste très prisé des utilisateurs d’applis comme Tinder. Selon la direction dans laquelle glisse leur doigt, c’est « oui », « non » ou « peut-être ».

De l’autre côté, vous avez les propriétaires, plus âgés et plus prudents. Ce qu’ils aiment, c’est la facilité de prise en main offerte par Pinql, la possibilité de trier les candidats à la location ou colocation sur Paris à l’aide de filtres, et la sécurité garantie par l’appli. Une fois sélectionné un locataire parmi ceux qui ont approuvé leur logement – c’est un « shake », sorte de « match » tindérien adapté aux rencontres immobilières – ils peuvent télécharger un dossier comprenant l’ensemble des pièces essentielles, uploadées par les utilisateurs. Documents d’identité, feuilles d’impôts, bulletins de salaire… Tout ce qui permet traditionnellement aux bailleurs d’évaluer le sérieux des locataires est ici digitalisé et centralisé.

Pinql ne s’arrête pas au « shake ». L’application accompagne les premiers pas des uns et des autres dans le logement : prise de rendez-vous via un calendrier intégré, GPS qui permet de géolocaliser l’appartement ou la maison à visiter, et même possibilité de réaliser l’état des lieux directement sur le smartphone ou la tablette.

Une solution simple à un problème complexe

Disponible pour les appareils Android et iOS, l’application Pinql connaît un succès fulgurant. Cinq mois ont suffit pour qu’elle soit téléchargée plus de 30 000 fois et qu’elle s’élève au 19e rang dans la catégorie LifeStyle de l’App Store. Dans le même laps de temps, ce sont quelque 15 000 locataires qui ont « shaké » avec des propriétaires. Comment expliquer qu’un service inédit se place aussi vite parmi les préférences des utilisateurs, dans un domaine où l’on se méfie traditionnellement de la transformation digitale ?

C’est simple : Pinql propose une solution pratique, flexible, rapide et gratuite à un problème complexe, pesant, chronophage et coûteux. Selon le baromètre Ifop/Déménageurs bretons (1), 1 Français sur 10 a déménagé en 2016. Cette proportion grimpe à 3 personnes sur 4 si l’on considère uniquement la tranche des moins de 35 ans ! Dans l’Hexagone, les gens bougent et ont naturellement envie de pouvoir trouver leur nouveau toit sans s’arracher les cheveux, et sans avoir à casser leur tirelire pour payer des honoraires trop souvent astronomiques. En effet, alors que les loyers battent tous les records, devoir verser l’équivalent d’un mois supplémentaire à une agence (qu’il s’agisse du locataire ou du propriétaire), ça fait mal au portefeuille.

Face à ce constat, il est aisé de comprendre pourquoi l’application Pinql est très vite devenue virale. Et pourquoi son succès est encore devant elle !

Retrouvez tous les projets Dividom pour investir dans l’immobilier seul ou à plusieurs dans le neuf ou dans l’ancien ici.

Ecrire un Commentaire

Commenter