dans Conseils, Fiscalité, Général, immobilier, Investir

Investir pour votre avenir ou celui de vos enfants c’est bien, mais faut-il encore savoir sécuriser vos investissements immobiliers. Il existe plusieurs règles à mettre en pratique afin de minimiser les risques et cela jusqu’à la transmission de son patrimoine.

La garantie des risques locatifs (GRL)

Les assurances permettent de prendre en charge les imprévus et de sécuriser la rentabilité du bien.

De manière générale, le propriétaire a la possibilité de souscrire cette garantie auprès des compagnies d’assurances ou de certains établissements bancaires en son nom propre. Cette assurance regroupe plusieurs services telle que la prise en charge des loyers impayés, vacances locatives, dégradations, protection juridique etc… Pour cette prestation l’assuré devra s’acquitter d’environ 3% des loyers encaissés hors charges.

Nb : Ces garanties et assurances vont impacter le rendement, il devra donc être pris en compte dans le calcul du taux de rentabilité interne (TRI).

Diversifiez votre patrimoine

Cette solution ne coûtera rien à l’investisseur et elle est essentielle. La diversification permet d’isoler vos investissements immobiliers. Il sera donc préférable d’acheter plusieurs parts de biens dans différents produits au lieu d’investir l’ensemble de ses économies ou de s’endetter pour en acquérir qu’un seul.

La transmission (donation de son vivant)

La transmission de son patrimoine c’est incontestablement parler de décès et c’est loin d’être simple. En revanche, organiser la transmission c’est palier à un bon nombre de tracas et surtout réduire la fiscalité applicable aux héritiers. Effectivement, lorsque la question n’a pas été abordée au préalable, les héritiers sont souvent contraints malgré eux de dilapider le patrimoine transmis, faute de pouvoir payer les impôts dus. La fiscalité applicable à une donation est calculée sur le barème des droits de donation. Cependant la donation à un membre de sa famille donne droit à un abattement qui dépend des degrés de parenté (époux, enfants, petits enfants…).

Pour calculer les droits de donation, il existe des simulateurs :  Droit de donation

Ecrire un Commentaire

Commenter