dans Général, immobilier, Investir

Vous avez un capital placé et vous êtes à la recherche de placements plus intéressants ? Vous souhaitez tout simplement commencer à investir pour votre retraite ou pour avoir un complément de revenus ? Nous allons vous aider à y voir plus clair. Lequel de ces placements vous ressemble le plus : Bourse, placements bancaires classiques (livrets et comptes d’épargne), immobilier :

Déterminer votre profil

Déterminer votre profil peut sembler être une question basique et pourtant, c’est ce qui va vous permettre de déterminer la durée de votre investissement et sa disponibilité (la liquidité).

Récupérer son cash lorsqu’on a réalisé un investissement immobilier prendra plus de temps puisqu’il convient de vendre le bien. A contrario, dans le cadre d’un investissement en bourse, il suffira de passer l’ordre de vente pour récupérer ses liquidités. Concernant les livrets et comptes d’épargne, il conviendra de se référer aux conditions spécifiques à chaque livret et compte.

Il vous faudra également vous fixer des objectifs sous forme de paliers ou d’étapes à atteindre afin de structurer votre investissement.

La bourse

Il existe plusieurs possibilités pour investir ou « jouer » en bourse :

  • Vous vous sentez l’âme d’un trader

Pour ce faire, vous avez la possibilité de passer par une maison de courtage ou par un courtier en ligne (attention aux arnaques). Vous devrez donc au préalable vous passionner pour les journaux boursiers, les documents financiers, les rapports annuels, « enquêter » sur les intentions des sociétés dans lesquelles vous comptez investir afin d’appréhender le cours de l’action. Et bien-sûr, tous autres supports qui pourront vous aidez à comprendre la vie actuelle de l’entreprise mais aussi et surtout, prédire son évolution.

  • Recourir aux services de votre banque

Les établissements bancaires peuvent vous orienter vers deux produits de placements qui sont les SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) et les FCP (Fonds Communs de Placements) regroupés dans ce que l’on appelle des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). A noter que la principale différence entre une SICAV et un FCP est l’entité juridique, un FCP est une co-propriété de valeurs mobilières alors qu’une SICAV est une société anonyme. Vous aurez aussi la possibilité de vous intéresser au FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation), le principe est d’investir au moins 60% des actifs récoltés sur deux ans dans des entreprises européennes innovantes et non cotées. Autre possibilité de placement, les FIP (fonds d’investissement de proximité) à la différence des FCPI, les FIP n’ont pas de contraintes géographiques. Même si ces dernières ont l’obligation d’investir dans 4 régions limitrophes.

A noter : Dans le cadre d’un FIP, 10% de capital doit être injecté dans des PME-PMI de moins de 5 ans et 20% dans le cas d’un FIP qui vise à réduire l’ISF.

  • Investir via un conseiller en investissements financiers

Le rôle du Conseiller en Investissements Financiers (CIF), est de vous accompagner dans le choix de votre placement et comment y investir. Il pourra dans le cas échéant gérer l’ensemble de vos placements ou vous aider à payer moins d’impôt.

Les livrets et comptes d’épargne

Nous avions vu dans un précédent article intitulé « La guerre à vos livrets et comptes d’épargne » tous les livrets et comptes proposés par les banques. Ces livrets et comptes peuvent permettre de conserver des liquidités généralement disponibles facilement. En revanche, ces placements ne sont pas fait pour générer des intérêts en faisant travailler un capital. Les rendements y sont trop faibles contrairement à d’autres produits.

L’immobilier locatif

L’immobilier locatif requiert des compétences si on souhaite être autonome dans son investissement mais il est sans doute le plus intéressant niveau sécurité/rendement/transparence.

Il existe différentes solutions pour investir dans l’immobilier locatif :

  • 1er profil : Vous avez les connaissances, le capital et le temps

Si vous réunissez ces 3 critères alors, n’attendez plus ! Vos motivations vous guideront dans le choix d’une typologie de bien (habitation, local commercial, bureau, parking…) éligible à une défiscalisation ou pas, avec un effet de levier ou pas, etc… Vous pourrez choisir de souscrire un pack d’assurances pour sécuriser votre investissement, de gérer votre bien ou de déléguer la gestion locative.

  • 2ème profil : Vous avez le capital, pas les connaissances ni le temps

Dans cette situation, vous aurez 2 possibilités :

  1. Passer par un Conseiller en Gestion de Patrimoine, qui va vous accompagner et investir votre capital dans des structures juridiques de type SCPI (société civile de placement immobilier) composées de plusieurs biens formant un rendement global. On note cependant un manque de transparence, même si les SCPI sont légalement très bien encadrées, l’investisseur n’a pas connaissance de sa composition. Dans le cas où certains seraient néfastes à la SCPI c’est le rendement global qui serait impacté. De plus les frais sont très lourds.
  2. Les plateformes de crowdfunding immobilier spécialisées dans le locatif. Ces plateformes proposent d’investir en ligne dans des biens sélectionnés au préalable. L’investisseur a donc le choix d’investir dans un bien plutôt qu’un autre. Il pourra toutefois diversifier ses investissements pour sécuriser de manière générale son patrimoine en prenant des participations dans plusieurs biens. Le plus, la plateforme gère tout, de la sélection du bien à sa gestion locative. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter « le crowdfunding, comment ça marche ? »

Ecrire un Commentaire

Commenter