L’immobilier neuf apparaît très souvent comme étant la bonne solution pour réaliser un investissement locatif. Rappelons qu’investir dans l’immobilier présente plusieurs avantages et intérêts comme se constituer un patrimoine, percevoir des revenus complémentaires, ou encore préparer sa retraite. L’immobilier ancien présente également de nombreux atouts qu’il ne faut pas négliger. Nous allons voir en quoi l’investissement immobilier dans l’ancien peut concurrencer l’immobilier neuf. 

Immobilier ancien à Paris

Immobilier ancien VS Immobilier neuf

Dans un premier temps il est important de noter que l’immobilier ancien se trouve généralement en centre-ville ou dans des quartiers historiques à proximité de tout. Il permet alors de profiter des meilleurs emplacements avec pour la plupart le fameux cachet de l’ancien. Les bien anciens restent donc très attractifs et attirent notamment les jeunes ménages actifs ou les séniors. En effet les nouvelles constructions et les logements neufs achetés en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) sont la plupart du temps situés en périphérie urbaine ce qui s’adressera alors à une cible plus restreinte. Les futurs locataires devront être ouverts à la mobilité. Si votre bien immobilier ancien est correctement situé, il aura tendance à prendre de la valeur et d’autant plus si il est rénové.

Il faut également noter que l’immobilier ancien est généralement moins cher que le neuf. On estime que l’immobilier ancien est 20 à 30% moins cher à l’achat pour des caractéristiques similaires. Celle-ci permet d’obtenir une rentabilité plus élevée, même après travaux si le bien est à rénover mais aussi une plus-value à la revente. La contrepartie de ces prix moins élevés est le besoin de réaliser des travaux, sans quoi l’efficacité énergétique risque d’être faible. 

Les dispositifs de défiscalisation dans l’immobilier ancien

Investir dans l’immobilier ancien est facilité par des dispositifs d’aides à l’investissement permettant d’alléger le financement des travaux de rénovation. Certaines lois immobilières accordent des réductions d’impôts avantageuses telles que :

  • la loi Malraux, 
  • la loi Monuments historiques,
  • Prêt à Taux Zéro (PTZ)
  • la loi Denormandie…

Il est également possible de réaliser des travaux déductibles des revenus fonciers. En générant un déficit foncier il est possible de l’imputer sur le revenu global dans la limite de 10 700€ dans le cadre du régime réel en location nue et de louer le logement pendant au minimum 3 années. 

Dans le cas d’une location meublée, vous pouvez percevoir un complément de revenus peu fiscalisé et cela s’applique aussi bien à l’immobilier ancien qu’aux logements neufs avec les statuts LMNP ou LMP (loueur meublé non professionnel ou professionnel).

Afin d’obtenir les meilleurs rendements, nous vous conseillons de bien définir votre stratégie d’investissement au préalable et de respecter les règles de base dans la sélection de votre bien à acquérir. Si vous hésitez entre immobilier neuf ou ancien, n’hésitez pas à faire appel à nos professionnels de l’immobilier et de solliciter ainsi nos conseils avisés. Dividom vous aide à trouver la solution la mieux adaptée à vos besoins et vous accompagne dans toutes les étapes de votre investissement immobilier.

C’est le moment de découvrir notre article: Investissement immobilier : dans le neuf ou l’ancien ?

Author

Valérie est née le 29 avril 1989 dans la ville de Cambrai. Originaire du Nord, Valérie a beaucoup déménagé et voyagé. Elle a d’ailleurs vécu une année à San Francisco aux Etats-Unis. Après des études tournées vers la communication et le cinéma Valérie a eu un parcours professionnel plutôt atypique. Elle est arrivée un peu par hasard dans le milieu de l’immobilier, et cela fait maintenant 2 ans qu’elle travaille avec l’équipe de Dividom. Elle est chargée de la communication et du marketing au sein de la société

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.