La France possède 19 193 km de côte, ce qui fait d’elle le 9ème pays en termes de longueur de côté à l’échelle mondiale. Au-delà du commerce maritime c’est également le secteur du tourisme qui fait vivre ces régions côtières. En effet depuis des décennies, l’urbanisation des côtes françaises se poursuit, avec un étalement urbain marqué.

À titre d’exemple, 98 % du littoral du département du département des Alpes-Maritimes (Nice) est construit. Les français et les étrangers aiment donc les côtes françaises. Mais quand est-il quand pour ceux qui veulent investir aujourd’hui ? Y a-t-il des secteurs à privilégier ? Des erreurs à ne pas commettre ? Quels sont les avantages d’investir en bord de mer ? Est-ce le même choix pour une résidence principale, une résidence secondaire ou un investissement locatif ?

Bref, investir en bord de plage : Comment choisir ?

Investir en bord de plage : choisir le bon lieu 

Ciblez une zone précise

Investir au bord de plage peut faire rêver, c’est même un objectif de vie pour certains. Le doux bruit des vagues, la fraicheur de l’air marin, les embruns, tout ce cadre éveille en nous un imaginaire de repos et de calme. Mais investir en bord de mer n’est pas si simple et il convient tout d’abord de bien définir votre zone géographique de recherche. En effet cette dernière permettra de ne pas vous éparpiller et de concentrer vos efforts pour trouver le bien idéal. Privilégiez donc un secteur, et non le bord de plage en général. Cela peut paraitre logique mais il convient tout de même de le rappeler.

Connaitre les zones inondables

Un autre point important de l’investissement en bord de plage demeure la proximité avec la mer ou l’océan. S’il est agréable d’être à proximité d’immense étendue d’eau, le danger lié aux inondations doit également rentrer en ligne de compte. 

Une zone inondable est un espace reconnu comme étant potentiellement submersible par un cours d’eau ou par la mer. Que vous vouliez acheter ou faire construire il vous faudra demander à la mairie le plan de prévention des risques d’inondation (PPRI). Bien cibler la zone géographique permet de bien cibler les maries auxquelles demander ce document. 

Si vous constatez que le bien ou le terrain que vous voulez acheter est en zone inondable, la carte de zonage du PPRI vous permettra d’identifier le niveau de risque d’inondation sur votre terrain. Il existe trois types de zones.

  • La zone blanche ne présente aucun risque d’inondation ;
  • La zone bleue présente un risque faible. Les constructions sont autorisées sous réserve d’aménagements en amont, par exemple la surélévation du plancher au-dessus du niveau de la crue de référence.
  • La zone rouge représente un risque d’inondation important. Toute construction y est interdite. Cependant, toutes les constructions antérieures à 1995 peuvent rester habitées.

De plus n’hésitez pas à consulter également le site du ministère de la Transition écologique et solidaire : Géorisques, qui permet de connaître les risques naturels auxquels chaque logement est exposé. Soulignons également que l’érosion doit être pris en considération dans le Morbihan par exemple.

Les lieux les plus prisés 

La côte Ouest de la France reste le littoral le plus prisé par les français. Cela tient à plusieurs aspects. Tout d’abord on peut y réaliser des affaires avantageuses, surtout pour ceux d’entre vous qui aiment les travaux et les rénovations. De plus dans certaines régions les prix n’explosent pas, mais demeurent tout de même assez fluctuants pour pouvoir revendre à la hausse si c’est votre projet : + 0,6 % en Gironde sur la dernière année, + 4.9 % aux Sables d’Olonne en un an, selon une étude réalisée par le Monde en partenariat avec des entreprises de terrain.

Le Bassin d’Arcachon, la Côte Basque ou encore le golfe du Morbihan sont très demandé, et les prix peuvent s’envoler. Au sud, la côte d’Azur attire beaucoup de touristes étrangers, russes et anglais notamment. N’oublions pas non plus la Corse et les territoires d’Outre-mer, dont les magnifiques zones côtières réveillent, chez les métropolitains, une envie d’ailleurs.

Le prix d’acquisition a son importance, car les acheteurs de résidences secondaires sont particulièrement attentifs à la rentabilité. Si vous souhaitez faire de un mettre votre bien en location pour amortir vos frais, il faut cibler les régions les plus prisés par les touristes.

Investir en bord de plage : Quel investissement faire ?

Si vous avez envie d’investir en bord de plage, et que vous avez passé la première phase qui vous a permis de cibler un lieu précis, vous êtes maintenant face à une nouvelle montagne : Comment investir et quel investissement faire ? Bien sûr tout dépend de votre envie, de votre volonté, mais également de vos moyens. Cependant les conseils de nos experts vous accompagnent dans ces choix. Si vous désirez créer une SCI nos experts pourront vous aider en cliquant ici.

La residence principale

Si vous avez pour projet de déménager définitivement et de vous installer à proximité du littoral, vous déciderez sans doute de faire de votre résidence principale le bien que vous allez acheter. Vous êtes actif ou retraité et vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier, c’est une bonne nouvelle. En effet la vente de votre résidence actuelle pourra constituer un apport suffisant ou nécessaire pour acheter votre nouvelle demeure.

Si votre budget ne vous permet pas de choisir une grande ville de bord de mer, sachez que certaines communes moins connues mais tout aussi charmantes peuvent vous convenir. Notons que le prix du mètre carré varie forcément selon la proximité avec des commerces, des écoles ou des centres culturels.

Notons par ailleurs qu’il existe des avantages pour les acquéreurs de biens anciens. Par exemple la loi Malraux permet d’investir dans des bâtiments anciens nécessitant des travaux de réhabilitation. Ce qui permet une réduction d’impôt calculée sur le montant des travaux de restauration engagés par le contribuable à hauteur de :

  • 30% pour les immeubles situés en zone sauvegardée et approuvée, en QAD (quartiers anciens dégradés) ou dans des quartiers conventionnés NPNRU
  • 22% pour les immeubles dans un site patrimonial remarquable

Il va de soit que la beauté et la spécificité du littoral français doivent être préservées. Rénover une vieille demeure sur le bord de plage c’est contribuer, à son échelle, à sauver le patrimoine français. Si vous optez pour un achat en SCI pour votre résidence principale n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.

Résidence secondaire

Pour ceux qui souhaitent investir dans une résidence secondaire pour passer des vacances reposantes et en même temps être chez eux. En 2018 la France comptait 3,4 millions de résidences secondaires, nombre d’entres elles sont situées en bord de plage.

Au-delà de l’aspect hédoniste de l’achat d’une résidence en bord de mer, cette opération permet de pouvoir vous constituer un patrimoine et de transformer votre résidence secondaire en résidence principale une fois la retraite venue. Ce n’est pas seulement un achat c’est un investissement sur le long terme. De plus comme nous l’avons évoqué précédemment la loi Malraux s’applique si vous acheter de l’ancien nécessitant des travaux de réhabilitation.

Investissement locatif

Dernière hypothèse de votre investissement : l’investissement locatif. Et là encore la fiscalité peut être un allié. 

Depuis 2018 la loi Pinel a remplacé la loi Duflot et vous permet un abattement fiscal avantageux en cas d’achat d’un bien neuf voué à la location. En effet en investissant dans un logement neuf dans un but locatif vous bénéficierez d’un allègement de votre imposition. Vous devez néanmoins le louer pour un minimum de 6 ans. Votre allègement d’impôt sera de 12% du prix du bien si vous louez pendant 6 ans, puis de 18% pour 9 ans et enfin de 21% pour  12 ans. Cette loi comprend des conditions :

  • le bien ne doit pas excéder 300 000 € et doit être situé dans des zones géographiques déterminées.
  • le logement doit être neuf
  • il doit respecter la norme énergétique RT2012

Author

Valérie est née le 29 avril 1989 dans la ville de Cambrai. Originaire du Nord, Valérie a beaucoup déménagé et voyagé. Elle a d’ailleurs vécu une année à San Francisco aux Etats-Unis. Après des études tournées vers la communication et le cinéma Valérie a eu un parcours professionnel plutôt atypique. Elle est arrivée un peu par hasard dans le milieu de l’immobilier, et cela fait maintenant 2 ans qu’elle travaille avec l’équipe de Dividom. Elle est chargée de la communication et du marketing au sein de la société

2 Comments

  1. JACEK MIODUSZEWSKI Reply

    Bonjour Valérie Briand,
    Je suis tombé sur votre blog en faisant des recherches sur quel statut juridique adopter pour pouvoir investir dans l’immobilier et le contenu de votre site m’a paru clair et concis. Je suis actuellement en reconversion professionelle et ayant un profil similaire au votre, je souhaiterais savoir si vous seriez intéressée pour échanger et me conseiller sur certains points.
    Cordialement,
    Jacek Mioduszewski

    • Valérie Briand Reply

      Bonjour Jacek,

      Tout d’abord je vous remercie pour votre commentaire agréable. Nous sommes ravis que le contenu de notre site vous plaise. Pour votre demande de conseils, je vous invite à me contacter par mail à valerie@dividom.com

      Cordialement,

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.