Plutôt rester locataire de son logement ou en devenir propriétaire ? Plutôt acheter sa résidence principale ou investir dans l’immobilier locatif ? En matière d’investissement immobilier, les questions de ce type sont nombreuses : c’est d’autant plus vrai en ce qui concerne les primo-accédants, pour qui un investissement locatif pourrait les aider à devenir propriétaires de leur résidence principale… 

L’investissement locatif : quels avantages ?

Investir dans l’immobilier, ce n’est pas vraiment une nouveauté. Tangible et palpable, la pierre ne cesse d’attirer toujours plus de Français, du fait de son rendement locatif, mais aussi de sa pérennité. Mais, lorsqu’on est locataire, la priorité ne serait-elle pas de devenir propriétaire de son logement ? Et bien non, du moins, pas pour tout le monde…

En effet, de plus en plus de locataires se tournent vers un investissement immobilier locatif… tout en restant locataires ! Selon une enquête réalisée par Orpi, ils seraient même 37 % à avoir investi tout en payant leur propre loyer. Un stratagème qui semble porter ses fruits, puisqu’il permet à l’investisseur de : 

  • Se créer une source de revenus passifs, 
  • Se constituer un patrimoine, 
  • Réduire ses impôts dans certains cas.

Le tout avec la possibilité de changer de résidence plus facilement, du fait de leur statut de locataire. 

Investir dans l’immobilier locatif, c’est tout de même plus intéressant que de laisser dormir son épargne sur un livret A à 0.75 % ou un PEL à 1 %… En moyenne, un investissement immobilier locatif vous offrira un rendement de 4 à 5 % par an, et le versement des loyers permettra tout bonnement de compenser les mensualités du prêt contracté. On appelle cela l’effet de levier du crédit.

Autre point non négligeable, l’apport personnel à fournir dans le cadre d’un achat immobilier, qui peut en rebuter plus d’un. Fort heureusement, de ce côté, les primo-accédants ont une longueur d’avance…

Quelles sont les conditions pour devenir primo-accédant ?

Vous êtes primo-accédant si vous cherchez à devenir propriétaire de votre premier bien immobilier. Bien que l’on ait bien souvent en tête le cliché du jeune couple, il peut s’agir de n’importe quel contribuable qui cherche à acheter son premier bien, peu importe son âge. Cependant, avant de se lancer dans un projet de cette envergure, il sera important d’être clair dans vos idées… et dans votre projet. Disposez-vous d’une épargne suffisante pour un apport ? Quel est votre horizon d’investissement ? 

Prenez soin de mettre des mots sur vos idées et de fixer vos objectifs, afin de préparer votre dossier de la meilleure manière, et d’accroître les chances de décrocher le prêt immobilier souhaité. 

Les primo-accédants privilégiés

Pour devenir propriétaires de leur premier bien immobilier, les primo-accédants peuvent bénéficier de plusieurs aides financières mises en place par les autorités publiques. On note notamment : 

  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ),
  • Le Prêt d’Accession Sociale,
  • Le Prêt Epargne Logement,
  • Le Prêt Action Logement,
  • Le prêt des collectivités locales…

Les primo-accédants sont ainsi largement favorisés, eux qui présentent majoritairement des revenus inférieurs à d’autres propriétaires, qui auront pu s’appuyer sur leurs revenus complémentaires issus de leurs précédents investissements.

Le PTZ est assurément le plus célèbre : les particuliers pouvant prouver qu’ils n’avaient pas la propriété de leur résidence principale les deux dernières années peuvent en bénéficier pour acheter un logement neuf ou entièrement rénové. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt sans intérêt, en complément d’un prêt immobilier classique, puisqu’il pourra couvrir jusqu’à 40 % du prix d’achat. En outre, des plafonds de ressources ont été mis en place : les primo-accédants doivent ainsi vérifier leur éligibilité au PTZ.

Pour ce qui est des nombreux prêts complémentaires existants (PEL, PAS, PAL…), ils seront utiles pour pouvoir investir sans une enveloppe d’investissement conséquente : les primo-accédants pourront ainsi compter sur un cumul de plusieurs prêts, en fonction de leurs revenus, de leur projet immobilier ou encore de la ville où ils souhaitent investir. Rendez-vous sur reassurez-moi.fr pour en savoir plus sur ce sujet.

Les avantages d’un investissement dans le neuf

Plutôt acheter dans l’immobilier neuf ou ancien ? Cette question que de nombreux particuliers se posent est pertinente. Un logement ancien sera assurément moins cher… mais sera-t-il plus rentable pour autant ? Au contraire, il est généralement conseillé de se tourner vers l’immobilier neuf pour bénéficier de nombreux avantages fiscaux… et optimiser la rentabilité de son investissement ! 

Ainsi, acheter un bien immobilier neuf ouvre la voie à :

  • Des droits de mutation réduits : 1.5 % du coût de l’achat dans le neuf pour 8 % dans l’ancien,
  • Une consommation énergétique réduite : les logements neufs répondent aux dernières normes BBC,
  • Une exonération de la taxe foncière pendant les deux premières années qui suivent l’achat,
  • Une garantie d’absence de travaux (garantie décennale),
  • Un attrait locatif : un logement neuf offre un confort et une modernité recherchée par les locataires,
  • Des réductions d’impôts : en investissant avec la loi Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction de votre impôt sur le revenu allant jusqu’à 21 % du prix du logement. 

Découvrez notre article précédent : Investir en bord de plage, comment choisir ?

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.