dans Général

Investir dans un logement dans le but de le louer c’est essayer de se construire un patrimoine durable. Mais réaliser un investissement locatif c’est aussi profiter d’une réduction d’impôts conséquente. Que ce soit avec la loi Pinel, la loi Malraux ou bien l’usufruit locatif par exemple, nombreux sont les avantages de défiscalisation dans l’immobilier. On vous montre les meilleurs outils pour réduire vos impôts !

  • La loi Pinel et pourquoi investir dans le neuf

Depuis le 1er septembre 2014 le dispositif de la loi Pinel remplace la défiscalisation Duflot et vous permet de réduire, directement depuis vos impôts, une partie du prix du logement. La loi Pinel permet de réduire le prix du logement selon trois taux différents : Si vous louez six ans, vous bénéficierez de 12%. Vous bénéficierez de 18% si vous louez neuf ans et de 21% si vous louez douze ans. A noter que la réduction fiscale par an se calcule sur un plafond maximum de 300 000€ pour votre investissement locatif.

  • Choisir la loi Malraux pour investir

Votée en 1962, cette loi a été créée dans le but de favoriser la conservation du patrimoine. Cette loi permet aux propriétaires d’immeubles anciens, restaurés et loués de réduire les impôts en réduisant les dépenses liées à la restauration du bien immobilier. Ainsi, dans la limite de 400 000€ sur quatre ans, lors d’un investissement locatif l’investisseur peut soustraire directement depuis ses impôts un pourcentage représentant les travaux effectués. Dans un secteur sauvegardé la réduction sera de 30% et en revanche si le bien se situe dans une ZPPAUP la réduction sera de 22%.

  • L’investissement dans une résidence services neuve

Ce type de produit immobilier vous permet de vous placer sous le régime réel du statut du loueur en meublé non professionnel. Ainsi, vous pourrez déduire de vos recettes locatives les charges et vous pourrez pratiquer des amortissements (ce qui revient à déduire des loyers une partie du prix du logement). Ainsi sur le plan fiscal vos revenus locatifs sont ramenés à 0 et non imposables pendant vingt ans ou plus.

  • Investir dans l’ancien

Investir dans l’ancien permet de profiter des déficits fonciers : les déficits fonciers représentent le solde négatif que l’on obtient en retranchant le prix des travaux lorsque l’on déclare nos loyers au fisc. C’est souvent le cas lorsqu’après avoir acheté un logement ancien on réalise des travaux et on loue le bien vide. Ainsi, les déficits fonciers sont imputables sur les revenus globaux dans la limite de 10 700€ par an.

La loi Denormandie est également un dispositif qui encourage les travaux de rénovation pour des logements vacants, ou vétuste dans le cadre d’un investissement locatif. Cette loi complète la loi Pinel ancien et remplace le dispositif Cosse.

  • L’usufruit locatif

Le système de l’usufruit locatif permet de diviser la propriété du logement. C’est-à-dire que celle-ci se retrouve en deux parties : d’un côté le droit d’usage, donc l’usufruit, et de l’autre côté la nue-propriété. La nue-propriété est la partie que vous achetez, à hauteur de 60% environ de la valeur totale du bien. Ainsi, c’est à un bailleur que l’usufruit est concédé, pour une durée d’environ quinze ans : celui-ci va mettre le bien en location, l’entretenir et encaisser les loyers.

Vous avez des questions ? Un projet d’investissement immobilier ? Nos conseillers sont à votre écoute au 03.20.06.00.13 ! À tout de suite…

Découvrez aussi notre article : Pourquoi investir à Lille ?

Ecrire un Commentaire

Commenter